Même si une grande majorité des Français sont désormais raccordés à un réseau collectif pour les eaux usées, ce n’est pas le cas de tous…

Nous sommes effectivement pas loin de 15 millions de personnes à posséder chez nous un assainissement non collectif, c’est-à-dire une fosse septique individuelle ou encore une micro station personnelle. 15 millions de Français, cela représente tout de même 25 % de la population de l’Hexagone… Vous êtes concerné ? Voici quelques astuces pour entretenir au mieux votre fosse septique et lutter efficacement contre les mauvaises odeurs, le tout en respectant l’environnement.

Le fonctionnement d’une fosse septique

Votre système d’assainissement des eaux usées fonctionne sur un principe simple : votre fosse septique recueille l’eau que vous utilisez de manière quotidienne, la stocke pour que la matière décante, se dépose au fond puis se décompose. Ce processus « nettoie » votre eau qui est ensuite rejetée plus propre dans l’environnement.

Ce fonctionnement décrit ici de manière basique repose cependant sur un équilibre particulièrement fragile…

Et oui, un excès de matières organiques, un excès d’eau, un problème de ventilation mais aussi un nombre plus important d’usagers et c’est très vite la catastrophe : bonjour les mauvaises odeurs ou le débordement !

Il est donc primordial d’entretenir sa fosse septique de manière régulière afin d’éviter les mauvaises surprises… quelques conseils pratiques.

Etre écolo sans se ruiner

Comme on vous le disait, l’entretien de sa fosse septique est primordial pour son confort personnel (afin d’éviter les mauvaises odeurs par exemple) mais aussi pour l’environnement : un débordement, une mauvaise décomposition, une fuite et ce sont autant de déchets plus ou moins toxiques qui sont directement rejetés dans la nature et qui vont polluer les cours d’eau ou nappes phréatiques…

Afin d’éviter de telles pollutions vous devez donc être vigilant et ne pas faire n’importe quoi. Par exemple, vous ne devez jamais jeter des produits pétroliers ou des produits toxiques dans vos toilettes car si à vos yeux tout a disparu, en réalité les dégâts sont considérables.

Aujourd’hui il existe des bornes de collecte pour ce genre de produits donc renseignez-vous auprès de votre mairie si vous ignorez leur localisation.

De la même manière, vous ne verserez pas de la peinture, des solvants ou encore vos filtres de cigarette (si vous êtes fumeur) dans vos canalisations, même chose avec les protections féminines ou les préservatifs : tous ces produits sont toxiques ou difficilement dégradables.

De manière générale, vous devez veiller à conserver l’équilibre biologique de votre fosse : évitez dans ce sens de jeter des médicaments comme les antibiotiques.

En plus de ces divers conseils, vous pouvez aussi faciliter le processus de nettoyage des eaux usées en utilisant les produits de la gamme Eparcyl : d’origine naturelle et 100 % minérales, les activateurs de ces produits accélèrent la décomposition de matière : en plus de lutter contre les mauvaises odeurs vous espacez aussi les vidanges de votre fosse septique qui sont particulièrement onéreuses mais aussi polluantes (concentration de déchets, transports, etc…).

Prendre soin de son assainissement non collectif c’est agir pour le bien de l’environnement tout comme celui de son porte-monnaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *